Séminaire international « Crise des modèles ? Agricultures, recompositions territoriales et nouvelles relations villes-campagnes »

Modèles de développement, gouvernance et justice sociale

Séminaire international « Crise des modèles ? Agricultures, recompositions territoriales et nouvelles relations villes-campagnes », co-organisé par l’ERC TARICA, le LabEx DynamiTe et le Collège international des sciences du territoire – 12, 13 et 14 octobre 2017 – Hôtel Sidi Bou Saïd – Sidi Dhrif – Tunis

Le séminaire international « Crise des modèles ? Agricultures, recompositions territoriales et nouvelles relations villes-campagnes » réunira des chercheurs et des doctorants, géographes, sociologues, économistes et politistes, autour d’une réflexion sur la crise des modèles de développement et les recompositions territoriales qu’elle génère au nord et au sud de la Méditerranée.

Dans un contexte d’accélération des processus de mondialisation, mais aussi de contestation accrue du modèle économique et politique néolibéral, les rapports entre sociétés et territoires connaissent de profondes transformations tant dans les pays du Nord que du Sud. En effet, les processus d’urbanisation, la transformation des modes de vie et la diversification des activités dans les campagnes, l’accroissement des mobilités et des circulations (y compris aux échelles transnationales), ainsi que les nouvelles demandes sociales en matière de qualité de vie et de protection de l’environnement contribuent à l’éclatement/ recomposition des lieux de vie et des territoires. Ces mutations soulignent la nécessité de repenser les mutations de la société en tenant compte de deux aspects de la relation société/territoire : le rapport entre système de production et espace (par exemple : les mouvements de déterritorialisation ou de reterritorialisation des activités agricoles, le rapport entre mode d’habiter et de travailler et le territoire). La globalisation, y compris des problèmes d’environnement, participe également à la reconfiguration des rapports villes-campagnes et conduit à considérer les dynamiques territoriales à une échelle transnationale, confrontant en particulier les Nords et les Suds. Se situant dans une perspective de comparaison transnationale, ce séminaire propose d’explorer les phénomènes émergents qui contribuent à la restructuration/recomposition des territoires et à de nouvelles formes de relations villes-campagnes. Seront abordés aussi bien l’évolution des modèles productifs en agriculture, les recompositions sociales et spatiales liées aux activités agricoles que les changements de modèles de relations entre villes et campagnes, en termes de travail, de logement, et de trajectoires résidentielles, de mobilités, de circulations spatiales et de migrations, ainsi que les nouvelles fonctions des espaces ruraux (par exemple : implantations d’activités industrielles, demande de logement social, etc.). Dans une optique comparative des trajectoires entre Nords et Suds, on s’intéressera à l’évolution de la demande de ville et de campagne dans les représentations, aux nouvelles formes de mobilisations face aux compétitions pour l’usage de l’espace, aux évolutions des modèles d’aménagement. On s’attachera à montrer comment ces dynamiques, loin d’être autonomes, s’inscrivent dans des relations socio-économiques bousculées par les processus de globalisation qui remettent en cause les modèles de développement, les modes de vie et consommation, les relations sociales et les modes d’habiter.

Les questions abordées peuvent se décliner en quatre axes thématiques concernant tant les pays du Nord que ceux du Sud :

  • Les rapports villes-campagnes sous l’angle de la concurrence autour des ressources
  • Les modèles agricoles émergents et les nouvelles constructions territoriales
  • Les nouvelles fonctions et nouvelles représentations des espaces ruraux à la périphérie des villes
  • Les dynamiques migratoires, les mobilités et les nouvelles relations villes-campagnes