Actualités

Ethique de la recherche et évolutions normatives

Alia Gana interviendra, le jeudi 31 mai à 16h, lors de la session 4 sur « Les recherches en SHS : Parcours règlementaire et éthique » : « Le projet TARICA, un projet développé au Maghreb ».

Le Comité d’évaluation éthique de l’Inserm (CEEI), l’Institut Thématique Multi-Organismes Santé Publique (Aviesan) et le Bureau des Formations Scientifiques et de Soutien à la Recherche (BFSSR) organisent une Journée Recherche et Santé intitulée :

Journée 2018 du Comité d’évaluation éthique / IRB de l’Inserm (CEEI) :
 
Académie nationale de médecine

16 rue Bonaparte, Paris 6eLe but de la journée est de présenter les parcours de mise en œuvre des recherches en santé et en SHS, intégrant la réflexion éthique au cœur de la démarche scientifique dans le contexte des bouleversements réglementaires actuels.

Des retours d’expérience d’équipes ayant saisi le CEEI/IRB de l’Inserm pour évaluer leur projet permettront de montrer comment l’interaction des chercheurs avec le comité garantit la dimension éthique des projets et, par conséquent, leur organisation et leur mise en œuvre.

Mis en place par l’Inserm, accrédité par l’Office for Human Research Protection (OHRP) américain, qui délivre le numéro d’IRB, le CEEI est une institution indépendante au service de la recherche. Le CEEI conseille les chercheurs, parfois très en amont si nécessaire, sur les aspects éthiques et réglementaires auxquels ils sont confrontés. La dimension éthique est partie intégrante du processus de la recherche.

La date limite d’inscription est fixée au lundi 30 avril

 

 

Médias et transition au Maghreb : de la révolution à la régulation :

Le 28 novembre 2017, Enrique Klaus, postdoctorant ERC-TARICA / CNRS a présenté
au département de communication de l’Université de Galatasaray une conférence
publique intitulée « Médias et transition au Maghreb : de la révolution à la régulation ».
Son objectif était de partir d’un événement largement connu du public de la conférence
(la « révolution ») pour en arriver à l’un de ses prolongements à travers le chantier de
réforme du secteur médiatique en faveur de la régulation audiovisuel.

La conférence revenait sur l’un des aspects des recherches postdoctorales d’Enrique
Klaus concernant le lien supposé entre changement politique (de régime ou de
personnel politique) et introduction de la régulation audiovisuelle. D’un point de vue
« pédagogique », il s’agissait de présenter à des étudiants rompus à la littérature des
sciences de l’information et de la communication une problématique s’articulant à un
vaste champ de la littérature académique en sciences politiques, à savoir la sociologie
des changements de régime.

La conférence a porté sur 5 points. Il a tout d’abord fallu revenir sur la définition de la
régulation dans le New Public Management en général et sur le secteur médiatique en
particulier. Les trois points suivants ont consisté à offrir au public des éléments de
contexte concernant la donne médiatique et les politiques publiques en direction du
secteur avant et après 2011, en Tunisie, au Maroc et en Algérie. Le dernier point a
concerné le volet comparatif de la recherche à proprement parler. On a ainsi montré que
l’introduction de la régulation audiovisuelle au Maghreb, dans la majorité des cas, d’une
réforme impulsée par le haut et – selon les contextes – susceptibles de réappropriation
de la part des acteurs oeuvrant à sa mise en œuvre à des fins politiques, la vidant ainsi
de sa finalité première : la libéralisation effective des ondes.

 

Colloque annuel de l’Association pour les Etudes sur la Guerre et la Stratégie: « Le soldat et le citoyen : Quelles évolutions du rôle des armées professionnelles »

Le 13 décembre 2017, Audrey Pluta, doctorante ERC-TARICA, a présenté une communication intitulée « une « Grande muette » qui se met à faire parler d’elle : recompositions des rapports entre politique et militaire en Tunisie post-2011 », dans le cadre du colloque annuel de l’Association pour les Etudes sur la Guerre et la Stratégie. Le colloque « Le soldat et le citoyen : Quelles évolutions du rôle des armées professionnelles » avait pour vocation de réunir chercheur.e.s en sciences sociales et professionnels de la défense et la sécurité.
Cette communication, basée sur les recherches menées dans le cadre de son master 2 et le début de son doctorat, entendait montrer les nouvelles formes que prennent les relations entre politiques et militaires en Tunisie, ainsi que la place de l’armée dans l’appareil sécuritaire post- 2011. Il s’agissait de revenir, dans un premier temps, sur le développement des caractéristiques socio-historiques de l’institution militaire tunisienne, et ses rapports au pouvoir civil. Un deuxième temps de la présentation fût consacré aux dynamiques des évolutions des relations civilo-militaires. A travers une description de la période 2011-2014, nous avons montré comment s’est opéré une restructuration des relations entre autorité civile et élite militaire, après la montée en popularité et en puissance du chef d’Etat-major, Rachid Ammar. La reprise en main par l’exécutif de la prise de décision en matière de défense n’est toutefois pas synonyme de retour à l’ordre précédent. Lors de cette présentation nous avons défendu la thèse d’une hybridation des pratiques, entre ouverture du débat, multiplication des potentielles sphères d’influences et formation d’un pôle décisionnel et stratégique sous la Présidence.

 

 

Appels à candidatures en cours IRMC-LADYSS dans le cadre du programme de recherche TARICA (Changements politiques et socio-institutionnels en Afrique du Nord. Confrontation des modèles et diversité des trajectoires) :

En affectation à Tunis, à l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) :
– 2 jeunes chercheurs en shs (CDD, 18 mois) : http://bit.ly/2rbKxlW
– 1 doctorant en shs (CDD, 18 mois) : http://bit.ly/2rbC6Hk

En affectation à Paris, au sein du laboratoire LADYSS (Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces) :
– 2 jeunes chercheurs en shs (CDD, 18 mois) : http://bit.ly/2pWNLGp
– 1 doctorant en shs (CDD, 18 mois) : http://bit.ly/2riIZHc

Date limite de candidature : 26 juin 2017.