Où va le Hirak ? Résilience de la contestation algérienne entre contraintes et incertitudes. Acteurs, contextes et espaces

Séminaire de l’ERC TARICA  2020/2021
UMR 7533 LADYSS

Vendredi 21 mai 2021 de 10h à 18h

(heure de Paris)


Inscription obligatoire au séminaire : https://urlr.me/Bb4Fr

Crédit photo : Manifestation du Hirak, Oran, 15 MARS 2019 © Belkacem BENZENINE

Journée d’étude

Où va le Hirak ?

Résilience de la contestation algérienne entre contraintes et incertitudes
Acteurs, contextes et espaces

Organisation : Belkacem Benzenine (CRASC), Didier Le Saout (LADYSS, UMR 7533)

Engagée depuis plus de deux ans, et malgré une trêve sanitaire dictée par la crise de la Covid-19, la contestation ne semble pas faiblir en Algérie. Les mobilisations protestataires résumées sous le nom de Hirak ont repris dans des contextes politique, social, et économique incertains. L’organisation de l’élection présidentielle le 12 décembre 2019, du référendum constitutionnel le 1er novembre 2020, et la tenue des élections législatives prévues le 12 juin 2021, présentées par les autorités comme s’inscrivant dans un retour à la « solution constitutionnelle » et la construction d’une « Algérie nouvelle », n’ont guère constitué une sortie de crise. Dans le même temps, les pénuries de liquidités, de lait, d’huile, de masques, de vaccins pèsent sur la vie quotidienne de la population et accroissent son mécontentement.

Cette journée d’étude se donne dès lors pour objectif de cartographier les contours de la protestation en Algérie à partir de questionnements multidimensionnels.
Le registre du discours contestataire est-il circonscrit par un cadre nationaliste faisant de l’histoire de la guerre d’Algérie la matrice de la dénonciation des gouvernants ? Comment la situation économique marquée notamment par la baisse des cours des hydrocarbures et les multiples pénuries influe-t-elle sur une contestation dont les buts affichés sont avant tout politiques ?
Dorénavant exposées à une répression grandissante, les marches protestataires pacifiques qui rassemblaient le plus grand nombre depuis 2019 chaque mardi et vendredi nourrissent-elles les mobilisations sectorielles ? Le refus des protestataires d’être représentés par des organisations politiques existantes et leur rejet de toute forme d’auto-organisation est-il un vecteur qui entretient la contestation ? Les actions protestataires qui prolongent le Hirak en contexte migratoire et transnational contribuent-elles à redéfinir l’agir protestataire en Algérie ou bien se limitent-elles à des formes d’appui et de soutien exprimées au loin ?

Forte de ces interrogations, cette journée d’étude qui rassemble chercheuses et chercheurs d’Algérie, de France et d’Europe entend poursuivre et renforcer les analyses qui ont été données du Hirak depuis son apparition en Algérie. Attentive à la question de la temporalité, dix ans après les « révoltes arabes », ouverte à la comparaison qui permet d’échanger au-delà d’une approche en termes « d’exception algérienne » en intégrant en particulier la question de la circulation des images sous leurs formes télévisées, cinématographiques et vidéographiques, elle se propose de nourrir les réflexions sur une contestation d’envergure en train de se faire entre contraintes et incertitudes.

PROGRAMME

10h-10h20. Introduction 
Alia GANA, LADYSS (UMR 7533), PI. ERC TARICA.
Belkacem BENZENINE, CRASC / ERC TARICA.

10h20-10h40. Keynote speech
Ahmed MAHIOU
, directeur de recherche émérite au CNRS.
« Succès ou échec du Hirak : quelles conséquences ? » 

10h40-13h00. Panel 1 – Les espaces du Hirak : entre la place, la parole et le politique
Modératrice : Irène CARPENTIER, INALCO / ERC TARICA, LADYSS (UMR 7533).

  • 10h40-11h. Myriam AÏT-AOUDIA, CURAP-ESS.
    « La genèse d’une crise politique. Le pouvoir face au Hirak »
  • 11H-11h20. Belkacem BENZENINE, CRASC / ERC TARICA.
    « La constitution du 1er novembre : entre le désintérêt populaire et le déni du pouvoir »
  • 11h20-11h40. Ester SIGILLÒ, Université de Bologne, Institut universitaire européen (IUE) / ERC TARICA.
    « L’anticorruption dans les stratégies de mobilisation des acteurs du Hirak. Plateformes numériques et contexte diasporique »
  • 11h40-12h. Atmane AGGOUN, CESPRA (UMR 8036) /  EHESS.
    « Le Hirak sur la place Saïd Mekbel à Béjaïa. Ethnographie des gaâdates (rencontres) politiques »
  • 12h-12h20. Discussion animée par Saïd BELGUIDOUM, IREMAM (UMR 7310).
  • 12h20-13h. Questions et discussion.

** Pause déjeuner **

14h00-15h10. Panel 2 – Les temps du Hirak : entre hier et aujourd’hui
Modérateur : Clément STEUER, Institute of International Relations, Prague / ERC TARICA.

  • 14h00-14h20. Morgane JOUARET, Centre Émile Durkheim (UMR 5116), ERC TARICA.
    « Les usages mémoriaux dans le Hirak algérien. Quand la « réconciliation nationale » est mise à l’épreuve du mouvement social »
  • 14h20-14h40. Didier LE SAOUT, LADYSS (UMR 7533). 
    « Prise, déprise et reprise d’une contestation : le Hirak au défi de la crise sanitaire de la Covid 19 en contexte migratoire »
  • 14h40-14h50. Discussion animée par Gilles VAN HAMME, Université Libre de Bruxelles (ULB) / ERC TARICA.
  • 14h50-15h10.  Questions et discussion.

15h10-17h30. Panel 3 – Les acteurs du Hirak : discours et représentations 
Modérateur : Maher BEN REBAH, ERC TARICA, LADYSS (UMR 7533).

  • 15h10-15h30. Siham BEDDOUBIA, Université d’Oran.
    « Le Hirak étudiant ou la résistance en situation autoritaire : le cas du Rassemblement des Étudiants Libres d’Oran »
  • 15h30-15h50. Yahia BENYAMINA, CRASC.
    « Les jeunes Algériens dans le Hirak : engagement et formes de mobilisation »
  • 15h50-16h10. Ghalia DJELLOUL, UC Louvain, CISMOC.
    « Approche genrée et spatiale des mobilisations féministes au sein du Hirak : visibilité et autonomie pour sortir des marges d’une lutte collective »
  • 16h10-16h30. Faouzi EL MESTARI, Centre Emile Durkheim (UMR 5116).
    « Entrepreneurs et pouvoir politique en Algérie. Marginalité, segmentation et résistance »
  • 16h30-16h50. Discussion animée par Éric GOBE, IREMAM (UMR 7310).
  • 16h50-17h30. Questions et discussion.

17h30-17h45. Conclusion générale: apports de la journée

  • Didier LE SAOUT, LADYSS (UMR 7533).

17h30-17h45. Perspectives

  • Alia GANA, LADYSS (UMR 7533), PI. ERC TARICA.

Nous contacter : erc.tarica[at]gmail.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search