Nommer l’islam politique. Répertoire lexical d’un réformisme et ses réappropriations locales dans les noms de partis islamistes

Avec le soutien de l’ERC TARICA, l’article « Nommer l’islam politique. Répertoire lexical d’un réformisme et ses réappropriations locales dans les noms de partis islamistes » de Dilek Ankaya, Clément Steuer et Hassan Zouaoui est paru dans la revue Mots. Les langages du politique 2019/2 (n° 120).

RÉSUMÉ

Cet article interroge les modalités de nomination des partis islamistes autorisés à participer aux élections dans cinq pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte et Turquie). Tandis que ceux-ci sont perçus comme les représentants d’un conservatisme religieux, leurs noms puisent dans des répertoires lexicaux forgés par deux formes de réformisme, l’islamisme de la Nahda et le développementalisme nationaliste. Ces noms énoncent la quête d’un modèle de développement dont l’authenticité s’appuierait sur une double volonté de concrétiser des normes islamiques à l’échelle nationale et de répondre aux revendications des populations locales. L’article montre néanmoins comment, en l’absence d’un tel modèle authentique, quatre mots issus du répertoire lexical réformiste (justicedéveloppementliberté et renaissance) sont employés comme des « principes correcteurs ». Il contribue ainsi à expliquer comment le pragmatisme de l’islam politique se pratique selon un triptyque de logiques légaliste, d’affirmation électorale et de distinction politique.

Mots clés :

islam politique, répertoire lexical, partis politiques, circulations, Moyen-Orient et Afrique du Nord

Pour consulter l’article:  https://journals.openedition.org/mots/25394


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search